réflexion conseillée par GL

Ces 3 Connaisseurs Sublimes, les 173 aspects à cultiver, nous indiquent ce que nous devons pratiquer.
Est-ce utile pour nous ? Par exemple, notre étude du PEBA depuis bientôt 5 ans, le Lorig, les Salam, la Roue aux dents acérées… nous permet-elle de pratiquer, cela nous aide-t-il à diminuer nos négativités et cultiver les vertus ?
Le Bouddhadharma nous permet-il de connaître les causes de la souffrance et du bonheur et la méthode pour l’appliquer ?
Si nous souhaitons obtenir la libération, y a-t-il une méthode ? Si oui, notre comportement est-il en accord avec cela ?

conseil de méditation de Gueshela pour s’entrainer à la concentration

Ce sont des méthodes d’entraînement de l’esprit pour la concentration.

  1. On peut choisir tout objet, visuel, auditif, olfactif, gustatif… ou pas.

L’objet choisi peut être visible ou visualisé, il faut se concentrer dessus et que cela devienne CLAIR et STABLE. Puis on dédouble l’objet, puis on le multiplie par 4, puis par 8, 16, 32 … en gardant la clarté de vision, jusqu’à ce que l’objet remplisse la terre. Ensuite on réduit le nombre d’objets progressivement jusqu’à revenir à 32, 16, 8, 4, 2 puis l’objet seul, qui se réduit à une goutte, qui disparaît.

A partir de ce « rien », on recommence, l’objet, 2, 4, 8 … jusqu’à remplir l’espace, et on réduit du plus grand jusqu’à rien.

 

2. Une autre pratique, quand on veut travailler sur l’attachement ou le rejet par rapport à une personne :

on la visualise devant nous, puis on enlève les cheveux, puis la peau, puis la chair, il reste le crâne, on enlève l’os, la dure-mère, le cerveau… il ne reste rien.

Puis on la reconstruit.

 

3. observer l’image du Bouddha, puis fermer les yeux tant que l’image reste claire, reprendre l’observation quand l’image devient moins nette et refermer les yeux…

 

conseil de pratique de Gueshela

B)- COMMENT MÉDITER ET PRATIQUER LES 4 ABANDONS CORRECTS AU QUOTIDIEN

 

  • Quand on se lève le matin, que l’esprit n’est pas encore perturbé par l’attachement ou la colère, qu’on est encore plutôt neutre, se rappeler les 10 actes non vertueux du corps, de la parole et de l’esprit (qui produisent la souffrance), et poser notre motivation pour la journée :

« Je vais essayer de ne pas faire naître aujourd’hui l’attachement, la colère ! », on établit la compassion, l’amour. On se rappelle que tous les êtres ont été nos mères et que nous dépendons d’eux pour vivre.

Cela, c’est avoir la motivation de NE PAS FAIRE NAÎTRE DES ACTES NÉGATIFS QUI N’ONT PAS ENCORE ÉTÉ GÉNÉRÉS.

En gardant cela avec le RAPPEL toute la journée, nous allons pouvoir mieux contrôler les émotions qui voudront surgir.

 

  • Comment ABANDONNER LES NON VERTUS QUI NAISSENT ?

Dans la journée, nous allons rencontrer des objets d’attachement et d’aversion, donc quand l’attachement ou l’aversion naissent, ne pas détourner la tête et s’enfuir, prendre conscience de ce qui se passe, regarder ce qui est en train de se produire, ainsi on peut

4 placements rapprochés : sagesse (attention qui prend un objet de méditation), l’analyse, le comprend et le rappel de la compréhension claire.

 

faire en sorte de ne pas le reproduire en faisant la confession à soi-même et en appliquant les 4 forces :

– la force du regret sincère.

– la résolution de ne pas recommencer.

– la force des pratiques vertueuses ( antidotes).

– la force du support : la confession devant les Bouddhas, la pratique de Vajrasattva, la Bodhicitta, la récitation de Mantras…

 

  • Le soir faire le récapitulatif de la journée : aujourd’hui, ai-je GÉNÉRÉ ET FAIT CROÎTRE DES VERTUS ?

Reconnaître les obstacles pour établir un Amour véritable, la Grande Compassion, une pure impartialité ! Et s’appliquer à éliminer ces obstacles, ce qui demande de la persévérance.

 

C’est une pratique quotidienne, qui débute le matin avec la motivation de ne pas générer de non- vertus, de ne pas développer d’émotions perturbatrices qui vont nuire à autrui, cela aide.

Le soir repérer les moments de colère, d’émotions de la journée et se dire : « puisse cela être la dernière fois que j’ai généré ces perturbations ! » et prendre un temps de confession en appliquant les 4 forces.

Pour les vertus, poser cette motivation dès le matin de développer la Compassion, l’Amour, la pure impartialité. Se réjouir le soir si l’on a pu le générer au moins en certaines occasions et insister pour persévérer.

En agissant ainsi, cela a un grand bénéfice et développe notre pratique.

L’engagement du matin nous donne des outils pour pouvoir mieux gérer les situations et contrer les irruptions émotionnelles.

Si avant de s’endormir, on fait une méditation pour générer la motivation positive en analysant la vacuité des phénomènes, ainsi toute la nuit sera vertueuse. Par contre, si nous développons des afflictions avant de dormir, toute la nuit sera non vertueuse.

Le service de traduction de la FPMT a évolué. Il a fusionné avec les édition vajrayogini pour devenir les éditions Mahayana.

Le PEBA doit beaucoup au service de traduction car ils traduisent en grande partie les supports, textes racines et commentaires que nous utilisons.

Vous trouverez ci-dessous un extrait de leur newsletter, je vous invite à vous abonner, et si vous le souhaitez, à les soutenir.

 

 

Éditions Mahayana – Newsletter n° 2

Texte alternatif
Chers tous et toutes,

Le 21 décembre est le Jour de Lama Tsongkhapa (1357-1419). …Nous avons choisi cette journée de célébration pour ouvrir notre maison d’édition associative qui a pour mission de traduire et publier en langue française, les enseignements de la tradition bouddhique de Lama Tsongkhapa, telle qu’elle a été transmise par notre fondateur, Lama Thoubtèn Yéshé, et notre directeur spirituel, Lama Zopa Rinpoché.

Notre association regroupe les énergies des Éditions Vajra Yogini et du Service de traduction de la FPMT. Nous tenons à remercier tous les volontaires et bienfaiteurs qui ont œuvré, pendant tant d’années, dans ces deux structures.

Nous vous invitons à découvrir notre site Internet sur lequel vous trouverez plus de 100 publications déjà disponibles, aux formats papier, ebook, livre audio et livre multimédia.

Si vous souhaitez vous joindre à cette journée de réjouissance, nous avons mis à votre disposition sur le blog de notre site des prières liées aux enseignements de Lama Tsongkhapa.

​​​​​​

NOTRE MISSION ET NOTRE FONCTIONNEMENT

Afin que le Dharma soit préservé et puisse rayonner dans les pays francophones, il est essentiel de réaliser des traductions claires et précises des textes bouddhiques fondamentaux.

Nous fournissons aux pratiquants les ressources nécessaires à chaque étape de leur parcours spirituel, depuis les textes d’introduction au bouddhisme jusqu’aux pratiques et textes philosophiques de plus haut niveau.

Les Éditions Mahayana disposent d’un statut juridique indépendant (association loi 1901) et fonctionnent uniquement grâce à la générosité de leur donateurs et à leur soutien régulier.

Texte alternatif

DÉCOUVREZ NOS PROCHAINES PARUTIONS

En 2020, nous prévoyons de publier, aux formats papier et ebook, plus de 1 300 pages de nouvelles traductions.​​​​​​​

  • Comment aider nos proches au moment de la mort, un manuel de Lama Zopa Rinpoché (460 p.)
  • Conseils donnés aux moines et moniales, de Lama Yéshé et Lama Zopa Rinpoché (80 p.), livre utile à tous les pratiquants, ordonnés ou non
  • Commentaire des louanges aux vingt et une Tara, de Lama Lhundroup (85 p.)
  • Les Étapes de la voie vers l’éveil, de Guéshé Sopa (vol. 3, 650 p.)
  • La méthode directe et infaillible, commentaire des huit préceptes du mahayana, de Tridjang Dorjé Tchang, Guéshé Lamrimpa et Lama Zopa Rinpoché (60 p.)
Texte alternatif

DEVENIR AMI ET RECEVOIR TOUTES LES NOUVEAUTÉS EN AVANT-PREMIÈRE

Si notre mission et nos projets vous inspirent et que vous souhaitez participer à la préservation du Dharma et à la pérennité de nos publications, merci d’envisager de devenir Ami des Éditions Mahayana.

Les Amis des Éditions Mahayana reçoivent, en avant-première, toutes nos prochaines publications (aux formats papier et/ou ebook) et bénéficient d’autres avantages exclusifs.

Fable traitant la nécessité de méditer sur l’aspect inéluctable de notre vie et notre impermanence

Jean-Pierre souhaite partager une fable qui peut servir de support de méditation, merci Jean-Pierre pour ce partage.

Fable de la La Fontaine intitulé le « mourant et la mort»

La Mort ne surprend point le sage;
            Il est toujours prêt à partir,
            S’étant su lui-même avertir
Du temps où l’on se doit résoudre à ce passage.
        Ce temps, hélas! embrasse tous les temps:
Qu’on le partage en jours, en heures, en moments,
            Il n’en est point qu’il ne comprenne
Dans le fatal tribut; tous sont de son domaine;
Et le premier instant où les enfants des rois
            Ouvrent les yeux à la lumière,
            Est celui qui vient quelquefois
            Fermer pour toujours leur paupière.
            Défendez-vous par la grandeur,
Alléguez la beauté, la vertu, la jeunesse:
            La Mort ravit tout sans pudeur;
Un jour, le monde entier accroîtra sa richesse.
            Il n’est rien de moins ignoré,
            Et, puisqu’il faut que je die,
            Rien où l’on soit moins préparé.

Un mourant, qui comptait plus de cent ans de vie,
Se plaignait à la Mort que précipitamment
Elle le contraignait de partir tout à l’heure,
            Sans qu’il eût fait son testament,
Sans l’avertir au moins: « Est-il juste qu’on meure
Au pied levé? dit-il: attendez quelque peu.
Ma femme ne veut pas que je parte sans elle;
Il me reste à pourvoir un arrière-neveu;
Souffrez qu’à mon logis j’ajoute encore une aile.
Que vous êtes pressante, ô déesse cruelle!
-Vieillard, lui dit la Mort, je ne t’ai point surpris;
Tu te plains sans raison de mon impatience:
Eh! n’as-tu pas cent ans? Trouve-moi dans Paris
Deux mortels aussi vieux; trouve m’en dix en France.
Je devais, ce dis-tu, te donner quelque avis
            Qui te disposât à la chose:
J’aurais trouvé ton testament tout fait,
Ton petit-fils pourvu, ton bâtiment parfait;
Ne te donna-t-on pas des avis, quand la cause
            Du marcher et du mouvement,
            Quand les esprits, le sentiment,
Quand tout faillit en toi? Plus de goût, plus d’ouïe;
Toute chose pour toi semble être évanouie;
Pour toi l’astre du jour prend des soins superflus;
Tu regrettes des biens qui ne te touchent plus.
            Je t’ai fait voir tes camarades
            Ou morts, ou mourants, ou malades:
Qu’est-ce que tout cela, qu’un avertissement?
            Allons, vieillard, et sans réplique.
            Il n’importe à la République
            Que tu fasses ton testament.»

La Mort avait raison. Je voudrais qu’à cet âge
On sortît de la vie ainsi que d’un banquet,
Remerciant son hôte, et qu’on fît son paquet;
Car de combien peut-on retarder le voyage?
Tu murmures, vieillard! Vois ces jeunes mourir,
            Vois-les marcher, vois-les courir
A des morts, il est vrai, glorieuses et belles,
Mais sûres cependant, et quelquefois cruelles,
J’ai beau te le crier; mon zèle est indiscret:

Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret..

conseil de révision pour l’évaluation

conseils de révision pour les 4 écoles :

Bien relire ses notes, les résumés, les méditations et revoir les échanges des groupes de discussions.
Définition des tenants des 4 écoles, Vaïbashika, Sautantrika, Cittamatra, Svantrantika et Prasanguika
Définition du non-soi selon chaque école
Qu’est-ce que l’illustration de la personne selon chaque école

Conseils de pratique de Gueshe-la de novembre

Les conseils de Gueshé-la :

  • Réfléchir aux 3 premiers chapitres et voir si cela fait sens pour nous.
  • identifier :
    • quels sont les obstacles et quelles sont les conditions propices au développement  de la Bodhicitta
    • quels sont les bienfaits de la Bodhicitta
  • Lire, réfléchir et méditer sur les vœux de Bodhisattva.
  • Apprendre par cœur la strophe 21 et 22 du chapitre 3.

Lama Zopa Rinpoche a commenté un extrait du Bodhicharyavattara de Shantideva. Le commentaire est en Anglais, voici le lien :

Comment réagir face à ceux qui nous font du tort en accord avec le Dharma

QUELQUES QUALITÉS DU BOUDDHA

∗Bouddha est libre de toute peur.

∗Bouddha possède les moyens habiles pour libérer autrui de la peur.

∗Bouddha a une grande compassion pour tous les êtres vivants, qu’ils soient ou non proches de lui.

∗Bouddha exauce les visées de tous les êtres vivants, qu’ils l’aient ou non aidé.

LES DIX-HUIT QUALITÉS D’UN BOUDDHA NON PARTAGÉS PAR LES ARHANTS

1-Le corps d’un Bouddha ne possède aucun défaut.

2-La parole d’un Bouddha ne contient aucune exclamation.

3-L’esprit d’un Bouddha n’oublie jamais rien.

4-Un Bouddha ne quitte jamais sa concentration méditative sur la réalité (même lorsqu’il agit).

5-Un Bouddha ne rencontre jamais d’apparences fausses.

6-Un Bouddha s’intéresse toujours suffisamment aux êtres pour vérifier qui est prêt à faire des progrès spirituels et pour l’aider en conséquence.

7-Les bonnes intentions d’un Bouddha ne faiblissent jamais.

8-La persévérance enthousiaste d’un Bouddha ne faiblit jamais.

9-la vigilance d’un Bouddha à l’égard de tous les êtres ne faiblit jamais.

10-la concentration en un point d’un Bouddha ne faiblit jamais.

11-La sagesse appréhendant la vacuité ne faiblit jamais chez un Bouddha.

12-Les qualités d’un Bouddha ne déclinent jamais.

13-à 15-Toute action physique, verbale et mentale d’un Bouddha est précédée et sous-tendue par une conscience profonde, des apparences comme de leur absence d’existence vraie ; ceci tout en conservant sa conscience omnisciente, spontanée et non-conceptuelle.

16-Dans son omniscience, un Bouddha voit le passé sans y être attaché ni être entravé par lui.

17-Dans son omniscience, un Bouddha voit le futur sans y être attaché ni être entravé par lui.

18-Dans son omniscience, un Bouddha voit le présent sans y être attaché ni être entravé par lui.

Corps né de dix millions de vertus et d’excellences,

Parole exauçant les voeux d’êtres infinis,

Esprit appréhendant tel quel, tout ce qui est connaissable:

Je rends hommage

au chef du clan des Shakya.

Lama Tsong Khapa

Extrait du livre de vénérable Karine Valham, Guide de méditation, page 29 et 31

bodhicharyavattara we2

LES DIX POUVOIRS D’UN BOUDDHA

1-Le pouvoir de connaître les conséquences de toutes les actions karmiques.

2-Le pouvoir de connaître les causes antérieures détaillées de tous les résultats karmiques.

3-Le pouvoir de connaître les différents souhaits de tous les êtres vivants.

4-Le pouvoir de connaître les différentes prédispositions de tous les êtres vivants.

5-Le pouvoir de connaître la capacité de tous les êtres.

6-Le pouvoir de connaître les chemins spirituels de tous les êtres.

7-Le pouvoir de connaître les différentes méditations appropriées à la libération de chacun.

8-Le pouvoir de connaître les vies passées de tous les êtres.

9-Le pouvoir de connaître le processus de séparation du corps durant la mort et la renaissance

de tous les êtres.

10-Le pouvoir de connaître quels obstacles chaque être vivant a abandonnés.

Extrait du livre de vénérable Karine Valham, Guide de méditation, page 29