conseil de pratique de Gueshela

B)- COMMENT MÉDITER ET PRATIQUER LES 4 ABANDONS CORRECTS AU QUOTIDIEN

 

  • Quand on se lève le matin, que l’esprit n’est pas encore perturbé par l’attachement ou la colère, qu’on est encore plutôt neutre, se rappeler les 10 actes non vertueux du corps, de la parole et de l’esprit (qui produisent la souffrance), et poser notre motivation pour la journée :

« Je vais essayer de ne pas faire naître aujourd’hui l’attachement, la colère ! », on établit la compassion, l’amour. On se rappelle que tous les êtres ont été nos mères et que nous dépendons d’eux pour vivre.

Cela, c’est avoir la motivation de NE PAS FAIRE NAÎTRE DES ACTES NÉGATIFS QUI N’ONT PAS ENCORE ÉTÉ GÉNÉRÉS.

En gardant cela avec le RAPPEL toute la journée, nous allons pouvoir mieux contrôler les émotions qui voudront surgir.

 

  • Comment ABANDONNER LES NON VERTUS QUI NAISSENT ?

Dans la journée, nous allons rencontrer des objets d’attachement et d’aversion, donc quand l’attachement ou l’aversion naissent, ne pas détourner la tête et s’enfuir, prendre conscience de ce qui se passe, regarder ce qui est en train de se produire, ainsi on peut

4 placements rapprochés : sagesse (attention qui prend un objet de méditation), l’analyse, le comprend et le rappel de la compréhension claire.

 

faire en sorte de ne pas le reproduire en faisant la confession à soi-même et en appliquant les 4 forces :

– la force du regret sincère.

– la résolution de ne pas recommencer.

– la force des pratiques vertueuses ( antidotes).

– la force du support : la confession devant les Bouddhas, la pratique de Vajrasattva, la Bodhicitta, la récitation de Mantras…

 

  • Le soir faire le récapitulatif de la journée : aujourd’hui, ai-je GÉNÉRÉ ET FAIT CROÎTRE DES VERTUS ?

Reconnaître les obstacles pour établir un Amour véritable, la Grande Compassion, une pure impartialité ! Et s’appliquer à éliminer ces obstacles, ce qui demande de la persévérance.

 

C’est une pratique quotidienne, qui débute le matin avec la motivation de ne pas générer de non- vertus, de ne pas développer d’émotions perturbatrices qui vont nuire à autrui, cela aide.

Le soir repérer les moments de colère, d’émotions de la journée et se dire : « puisse cela être la dernière fois que j’ai généré ces perturbations ! » et prendre un temps de confession en appliquant les 4 forces.

Pour les vertus, poser cette motivation dès le matin de développer la Compassion, l’Amour, la pure impartialité. Se réjouir le soir si l’on a pu le générer au moins en certaines occasions et insister pour persévérer.

En agissant ainsi, cela a un grand bénéfice et développe notre pratique.

L’engagement du matin nous donne des outils pour pouvoir mieux gérer les situations et contrer les irruptions émotionnelles.

Si avant de s’endormir, on fait une méditation pour générer la motivation positive en analysant la vacuité des phénomènes, ainsi toute la nuit sera vertueuse. Par contre, si nous développons des afflictions avant de dormir, toute la nuit sera non vertueuse.